Recherche

Résultats de recherche

Montréal Données Ouvertes Logo
Ville de Montréal
Bureau de la transition écologique et de la résilience Polygones représentant les secteurs vulnérables aux pluies abondantes, aux vagues de chaleur, aux tempêtes destructrices, aux sécheresses et aux crues. La vulnérabilité correspond à la propension ou la prédisposition d’un système (collectivité, infrastructures et milieu naturel) à subir des dommages causés par la manifestation d’un aléa climatique. Elle varie en fonction de la nature, de l’ampleur et du rythme de l’évolution de la manifestation ainsi que de la variation du climat à laquelle le système est exposé, de la sensibilité de ce système et de sa capacité d’adaptation. Le [Plan climat 2020-2030](https://portail-m4s.s3.montreal.ca/pdf/Plan_climat%2020-16-16-VF4_VDM.pdf) vise, entre autres, la bonification des outils de planification et de réglementation en urbanisme. Montréal s’est ainsi engagée à mettre à jour l’analyse de vulnérabilité aux changements climatiques, dont la carte des îlots de chaleur, réalisée dans le cadre du [Plan d’adaptation aux changements climatiques de l’agglomération de Montréal 2015-2020](http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/docs/page/enviro_fr/media/documents/paccam_2015-2020_lesconstats.pdf) et à l’intégrer dans le prochain plan d’urbanisme et de mobilité. De plus, afin de faire le point sur l’évolution du Plan climat, la Ville de Montréal publie annuellement une [reddition de comptes](https://montreal.ca/articles/plan-climat-montreal-objectif-carboneutralite-dici-2050-7613) de ses 46 actions ainsi que de ses huit indicateurs, dont l’état des différents aléas climatiques illustré par les cartes de vulnérabilité. Les données peuvent également être consultées sur la [carte interactive des vulnérabilités aux aléas climatiques de l'agglomération de Montréal](https://bter.maps.arcgis.com/apps/webappviewer/index.html?id=157cde446d8942d7b4367e2159942e05). http://creativecommons.org/licenses/by/4.0/
Données Québec Logo
Ville de Montréal
Bureau de la transition écologique et de la résilience Polygones représentant les secteurs vulnérables aux pluies abondantes, aux vagues de chaleur, aux tempêtes destructrices, aux sécheresses et aux crues. La vulnérabilité correspond à la propension ou la prédisposition d’un système (collectivité, infrastructures et milieu naturel) à subir des dommages causés par la manifestation d’un aléa climatique. Elle varie en fonction de la nature, de l’ampleur et du rythme de l’évolution de la manifestation ainsi que de la variation du climat à laquelle le système est exposé, de la sensibilité de ce système et de sa capacité d’adaptation. Le [Plan climat 2020-2030](https://portail-m4s.s3.montreal.ca/pdf/Plan_climat%2020-16-16-VF4_VDM.pdf) vise, entre autres, la bonification des outils de planification et de réglementation en urbanisme. Montréal s’est ainsi engagée à mettre à jour l’analyse de vulnérabilité aux changements climatiques, dont la carte des îlots de chaleur, réalisée dans le cadre du [Plan d’adaptation aux changements climatiques de l’agglomération de Montréal 2015-2020](http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/docs/page/enviro_fr/media/documents/paccam_2015-2020_lesconstats.pdf) et à l’intégrer dans le prochain plan d’urbanisme et de mobilité. De plus, afin de faire le point sur l’évolution du Plan climat, la Ville de Montréal publie annuellement une [reddition de comptes](https://montreal.ca/articles/plan-climat-montreal-objectif-carboneutralite-dici-2050-7613) de ses 46 actions ainsi que de ses huit indicateurs, dont l’état des différents aléas climatiques illustré par les cartes de vulnérabilité. Les données peuvent également être consultées sur la [carte interactive des vulnérabilités aux aléas climatiques de l'agglomération de Montréal](https://bter.maps.arcgis.com/apps/webappviewer/index.html?id=157cde446d8942d7b4367e2159942e05). https://www.donneesquebec.ca/fr/licence/#cc-by
Open Data Canada Logo
Government and Municipalities of Québec | Gouvernement et municipalités du Québec
Bureau de la transition écologique et de la résilience Polygons representing areas that are vulnerable to heavy rains, heat waves, destructive storms, droughts, and floods. Vulnerability corresponds to the propensity or predisposition of a system (community, infrastructure and natural environment) to suffer damage caused by the manifestation of a climatic hazard. It varies according to the nature, magnitude and pace of the evolution of the event as well as the variation in the climate to which the system is exposed, the sensitivity of this system and its capacity to adapt. The [2020-2030 Climate Plan] (https://portail-m4s.s3.montreal.ca/pdf/Plan_climat%2020-16-16-VF4_VDM.pdf) aims, among other things, to improve planning and regulatory tools in urban planning. Montréal has thus committed to updating the climate change vulnerability analysis, including the heat island map, carried out as part of the 2015-2020 Montréal Agglomeration Climate Change Adaptation Plan and to integrate it into the next urban planning and mobility plan. In addition, in order to take stock of the evolution of the Climate Plan, the City of Montréal annually publishes a [report of accounts] (https://montreal.ca/articles/plan-climat-montreal-objectif-carboneutralite-dici-2050-7613) of its 46 actions as well as its eight indicators, including the status of various climate hazards illustrated by vulnerability maps. The data can also be consulted on the [interactive map of vulnerabilities to climate hazards in the Montreal agglomeration] (https://bter.maps.arcgis.com/apps/webappviewer/index.html?id=157cde446d8942d7b4367e2159942e05).**This third party metadata element was translated using an automated translation tool (Amazon Translate).** Polygones représentant les secteurs vulnérables aux pluies abondantes, aux vagues de chaleur, aux tempêtes destructrices, aux sécheresses et aux crues. La vulnérabilité correspond à la propension ou la prédisposition d’un système (collectivité, infrastructures et milieu naturel) à subir des dommages causés par la manifestation d’un aléa climatique. Elle varie en fonction de la nature, de l’ampleur et du rythme de l’évolution de la manifestation ainsi que de la variation du climat à laquelle le système est exposé, de la sensibilité de ce système et de sa capacité d’adaptation. Le [Plan climat 2020-2030](https://portail-m4s.s3.montreal.ca/pdf/Plan_climat%2020-16-16-VF4_VDM.pdf) vise, entre autres, la bonification des outils de planification et de réglementation en urbanisme. Montréal s’est ainsi engagée à mettre à jour l’analyse de vulnérabilité aux changements climatiques, dont la carte des îlots de chaleur, réalisée dans le cadre du Plan d’adaptation aux changements climatiques de l’agglomération de Montréal 2015-2020 et à l’intégrer dans le prochain plan d’urbanisme et de mobilité. De plus, afin de faire le point sur l’évolution du Plan climat, la Ville de Montréal publie annuellement une [reddition de comptes](https://montreal.ca/articles/plan-climat-montreal-objectif-carboneutralite-dici-2050-7613) de ses 46 actions ainsi que de ses huit indicateurs, dont l’état des différents aléas climatiques illustré par les cartes de vulnérabilité. Les données peuvent également être consultées sur la [carte interactive des vulnérabilités aux aléas climatiques de l'agglomération de Montréal](https://bter.maps.arcgis.com/apps/webappviewer/index.html?id=157cde446d8942d7b4367e2159942e05). https://www.donneesquebec.ca/fr/licence/
Open Data Canada Logo
Government of Nova Scotia | Gouvernment de la Nouvelle-Écosse
Environment and Climate Change A survey of Nova Scotians' opinions on climate change and carbon pricing. Une enquête sur les opinions des Néo-Écossais sur le changement climatique et la tarification du carbone. https://novascotia.ca/opendata/licence.asp
Polar Data Catalogue Logo
Aboriginal Affairs and Northern Development Canada
Institut de Développement durable des Premières Nations du Québec et du Labrador The project will incorporate eight steps that will be implemented simultaneously in both communities and are as follows: (1) project launch, identification of local resources, and formation of working groups; (2) literature review of existing climate change impacts, vulnerabilities and capacity of adaptation for both communities; (3) collect traditional knowledge and map observed climate change impacts and vulnerable sites; (4) identification of potential climate change impacts on communities; (5) sensitivity analysis and adaptive capacity of both communities to climate change; (6) evaluation of risks; (7) analysis of risk management options and prioritization of adaptation measures; and (8) identification of follow-up measures and update of the adaptation plan.
Open Data Canada Logo
Statistics Canada | Statistique Canada
Statistics Canada | Statistique Canada Climate change investments of the business or organization, by North American Industry Classification System (NAICS), business employment size, type of business, business activity and majority ownership.<br> Investissements liés aux changements climatiques des entreprises ou des organismes, selon le Système de classification des industries de l’Amérique du Nord (SCIAN), l’effectif de l’entreprise, le type d’entreprise, l’activité commerciale et le propriétaire majoritaire.<br> https://open.canada.ca/en/open-government-licence-canada
Polar Data Catalogue Logo
Université du Québec à Trois-Rivières
Boudreau, Stéphane; Paradis, Mélissa; Lévesque, Esther Le projet s'est déroulé à Umiujaq, Nunavik. Dans des peuplements de bouleau glanduleux de différentes hauteurs (30 à 120 cm), un échantillonnage stratifié (au 10cm) de la structure verticale arbustive a été effectué. Cet échantillonnage nous a permis de déterminer la distribution verticale de la biomasse foliaire et ligneuse ainsi que du volume et de la longueur des axes ligneux dans les peuplements. Des capteurs de température au sol ont également été placés sur un bâton de bois à tous les 10 cm de hauteur afin d'évaluer la dynamique de formation et de fonte du couvert nival. Des sacs de décomposition ont aussi été installés pour mesurer la décomposition de la litière.
Open Data Canada Logo
Natural Resources Canada | Ressources naturelles Canada
Natural Resources Canada | Ressources naturelles Canada In order to predict how present changes in climate will affect Canada's environment, it is essential to understand the environmental impacts of past climate changes. In this activity, paleogeographic data from the last 18,000 years are assembled, synthesized, published, and web-enabled to help guide climate change adaptation strategies. Understanding the natural variability of the climate-environment system is essential for assessing present changes in climate associated with human activities. Of particular interest are the changes in climate over the last 18,000 years, from the Last Glacial Maximum (the period during the last ice age when the ice was at maximum extent) to the present. This activity displays some of the environmental consequences of past climate change that have occurred in North America since the Last Glacial Maximum. Lors du dernier maximum glaciaire (DMG) le complexe glaciaire de l'Amérique du Nord comprenait trois nappes glaciaires principales : l'inlandsis laurentidien, centré sur le Bouclier canadien, mais qui s'étendait également vers l'ouest et le sud sur les plaines intérieures; l'inlandsis de la Cordillère, qui noyait la ceinture montagneuse occidentale entre le front glaciaire commun le plus septentrional, les États-Unis et la Béringie (territoire du Yukon et Alaska non glaciés); et l'inlandsis innuitien, qui recouvrait la plus grande partie de l'archipel Arctique canadien au nord de 75° de latitude nord environ. On désigne souvent la couverture glaciaire de Terre-Neuve et des provinces Maritimes du Canada pendant cet intervalle par l'expression complexe glaciaire appalachien parce que la glace s'écoulait depuis des centres locaux à l'intérieur de cette région plutôt que depuis le Bouclier canadien. Toutes les nappes glaciaires périphériques confluaient généralement avec l'inlandsis laurentidien au DMG et l'inlandsis du Groenland confluait avec l'inlandsis innuitien. Le complexe glaciaire de l'Amérique du Nord fut de loin la plus étendue des nappes glaciaires du Pléistocène tardif, couvrant une superficie d'environ 15 millions de kilomètres carrés (17,4 millions avec l'inlandsis du Groenland). Sa croissance et sa dégradation expliquent ainsi plus de la moitié, et peut-être même les trois quarts de la variation du niveau de la mer à l'échelle planétaire pendant le dernier cycle glaciaire. Sa présence a profondément modifié le système climatique planétaire et la déformation isostatique du globe. Le coeur de ce complexe, l'inlandsis laurentidien, comportait trois secteurs principaux : le secteur du Labrador, le secteur du Keewatin et le secteur de Baffin. Ces secteurs sont nommés d'après les régions de formation de la nappe de glace et les régions probables d'écoulement au DMG. Ils se trouvaient respectivement à l'est, à l'ouest et au nord de la baie d'Hudson. Des synthèses à l'échelle continentale du retrait de la glace suite au DMG sont présentées par Prest (1969), Bryson et coll. (1969), Denton et Hughes (1981), Dyke et Prest (1987) et Dyke et coll. (2003). c'est de cette dernière que sont tirées les cartes présentées dans ce site Web. L'histoire de la déglaciation est assez bien connue parce qu'elle est basée sur les formes de terrains glaciaires cartographiées, comme les moraines terminales et les drumlins, et limitée dans le temps par radiodatation. Ses grandes configurations sont connues depuis des décennies d'après des compilations à grande échelle comme la Carte glaciaire du Canada (Prest et coll., 1968; Dyke et Prest, 1987) et la carte glaciaire des États-Unis à l'est des rocheuses (Glacial Map of the United States East of the Rockies, (Flint et coll., 1959). l'hypothèse fondamentale pour l'interprétation de ces configurations, et elle est commune aux efforts actuels et passés, veut que les moraines ou autres entités glaciaires marginales ne témoignent pas de marges glaciaires spécifiques, les marges glaciaires avaient tendance à être perpendiculaires aux directions d'écoulement de la glace. Cette hypothèse couramment admise explique les configuration fondamentalement similaires reconnues dans la plupart des reconstitutions de la déglaciation, soit le recul jusqu'au trois principaux centres que furent le Keewatin, le Québec-Labrador et l'île de Baffin. La plupart des dates directes déterminées de positions de marges glaciaires ont été obtenues en des emplacements où des moraines ou des entités formées par les eaux de fonte ont été suivies jusque dans des dépôts marins renfermant des coquillages couramment présents dans les deltas de contact glaciaire. Les occasions de datation directe d'entités de marges glaciaires à l'intérieur des terres de la limite de l'incursion marine postglaciaire sont extrêmement rares puisqu'elles se limitent aux quelques emplacements qui peuvent être rattachés à l'échelle des radiodatations c'est-à-dire ceux de réavancées glaciaires sur une végétation vivante ou morte depuis peu, ou aux ceux où une chronologie peut être établie d'après des varves de lacs proglaciaires. Les autres contraintes temporelles possibles prennent exclusivement la forme de dates limites minimum dérivées de sédiments lacustres, de tourbe, de bois, de macrofossiles végétaux, de foraminifères et d'os de mammifères. Des corrections de réservoirs sont appliquées aux dates dérivées de foraminifères comme elles le sont aux mollusques marins. De récentes améliorations en détermination de l'âge et une cartographie plus détaillée des configurations de déglaciation ont permis d'établir une meilleure corrélation entre la déglaciation de l'Amérique du Nord et les événements climatiques majeurs dans la région de l'Atlantique Nord reconnus dans les carottes de glace extraites au Groenland. Il n'y a eu que relativement peu de recul avant 14 000 ans avant le présent (BP), sauf en eau profonde sur la plate-forme continentale au large de la Nouvelle-Angleterre et du Canada atlantique. En fait, la marge glaciaire de l'inlandsis de la Cordillère a continué à progresser dans les basses terres de Puget de l'État du Washington jusqu'à 14 500 ans BP. l'accélération du recul il y a 14 000 ans correspond avec le réchauffement soudain évident dans les carottes recueillies à Summit au Groenland. Le refroidissement au Dryas récent (il y a 11 000 à 10 000 ans) a eu une importante influence sur le comportement des marges glaciaires des nappes nord-américaines. Influence similaire à celle observée pour la nappe glaciaire scandinave. Une étroite corrélation est maintenant établie entre l'épisode froid marqué d'il y a 8200 ans (radiodaté à 7500 ans BP) et la déglaciation de la baie d'Hudson ainsi que le drainage des lacs glaciaires Agassiz et Ojibway (Barber et coll., 1999). La superficie du plus grand complexe glaciaire au monde n'avait diminué que de moins de 10 % il y a 14 000 ans. Ensuite, le recul fut quasi-linéaire jusqu'à 7000 ans BP, époque à laquelle seulement 10 % de la région restait davantage englacée qu'aujourd'hui. Seuls deux événements ont perturbé la réduction linéaire de la superficie englacée : un recul ralenti pendant l'intervalle du Dryas récent et un recul accéléré pendant l'ouverture rapide de la baie d'Hudson. http://open.canada.ca/en/open-government-licence-canada
Polar Data Catalogue Logo
Centre d'études nordiques (CEN)
Bhiry, Najat; Langlois, Karine; Bourbon Desroches, Myosotis Un forage a été effectué sur une palse située sur une petite île près de la rive nord du Lac à l'Eau-Claire. La couche active (0 à 45cm) a été prélevée à la pelle, alors que cinq carottes (plus ou moins 35cm chacune) ont été extraites à l'aide d'une foreuse, jusqu'au sol minéral atteint à 172cm.&#x0d; Ces échantillons ont été analysés selon la méthode de Bhiry et Fillion (2002), afin d'identifier et de dénombrer les macrofossiles préservés dans le profil de la palse. Les résultats seront comparés à des palses sur la côte de la Baie d'Hudson.
Open Data Canada Logo
Natural Resources Canada | Ressources naturelles Canada
Natural Resources Canada | Ressources naturelles Canada The sensitivity of peatlands to climate warming is shown on this map. Peatlands are massive deposits of peat, a material consisting largely of organic residue that acts as a natural sink for carbon. With global warming, however, they have the potential to become immense sources of greenhouse gases, and contribute significantly to further warming. The geographic areas where peatland will be most affected are the Hudson Bay lowlands, the Mackenzie River valley region and the northern parts of Alberta and Manitoba. La sensibilité des tourbières au réchauffement climatique est montrée sur la carte. Les tourbières sont des dépôts massifs de tourbe, matériau composé essentiellement de résidus organiques agissant comme puits naturel pour le carbone. Toutefois, étant donné le réchauffement planétaire, les tourbières risquent de devenir d’immenses sources de gaz à effet de serre et de contribuer encore davantage au réchauffement planétaire. Les zones géographiques où les tourbières seront le plus affectées sont les Basses terres de la baie d'Hudson, la vallée de la rivière Mackenzie et le nord de l'Alberta et du Manitoba. http://open.canada.ca/en/open-government-licence-canada
Polar Data Catalogue Logo
Université Laval
Dufour-Tremblay, Geneviève; Boudreau, Stéphane À la limite des arbres, les conditions climatiques rigoureuses et les contraintes écologiques, comme que la présence d'une couverture continue de lichens, empêchent souvent les arbres de se régénérer. L'objectif de cette étude consistait à vérifier si le réchauffement récent du climat et l'augmentation de l'activité du caribou (Rangifer tarandus L.), qui détruit la couverture lichénique, pouvaient agir de façon synergique pour accroître la régénération de l'épinette noire (Picea mariana (Mill.) B.S.P.). Nous avons récolté des cônes produits en 2006-2007 pour comparer la viabilité des graines avec des données de 1989 à 1995. Nous avons effectué des plantations expérimentales (sur le terrain et en milieu contrôlé) pour déterminer si l'émergence des semis était plus abondante dans les milieux perturbés où le sol minéral était exposé. Nous avons échantillonné des semis établis naturellement pour évaluer la relation entre l'année d'établissement et l'activité du caribou et pour comparer la croissance dans les milieux perturbés et non perturbés. Nous avons observé que la viabilité des graines était significativement plus élevée en 2006-2007 que de 1989 à 1995. Le nombre de graines germées par cône a augmenté d'un facteur &gt; 1000. La germination et l'établissement des semis étaient plus élevés dans les milieux perturbés (sol minéral). Finalement, alors que l'établissement des semis est demeuré plutôt constant au cours des 50 dernières années dans les zones avec une couverture continue de lichens, 73,5 % des semis observés sur le sol minéral nu se sont établis durant les années qui ont suivi une forte activité du caribou. Nos résultats indiquent que le réchauffement du climat et l'activité du caribou ont possiblement un effet synergique favorisant la régénération de l'épinette noire à la limite des arbres.
Open Data Canada Logo
Natural Resources Canada | Ressources naturelles Canada
Natural Resources Canada | Ressources naturelles Canada The most sensitive river regions include the Atlantic coast, the Great Lakes-St. Lawrence Valley regions, the Rocky Mountains and the Prairies. The sensitivity projection for Canada's river regions in response to climate warming was derived based on an examination of the effects of projected precipitation changes on landscapes. Climate warming has the potential to cause substantial changes to flow in rivers. The most direct effects of projected climate change would be an increase in floods and river erosion. Parmi les régions fluviales les plus sensibles figurent la côte de l'Atlantique, les régions des Grands Lacs et du Saint-Laurent, les Montagnes Rocheuses et les Prairies. La projection sur la sensibilité des régions fluviales du Canada en réponse au réchauffement climatique est fondée sur l'analyse des effets des changements prévus de la précipitation sur les paysages. Le réchauffement climatique est susceptible de modifier considérablement le débit des rivières. Les effets les plus directs du changement climatique seraient l'augmentation de la fréquence des inondations et l'intensification de l'érosion fluviale. http://open.canada.ca/en/open-government-licence-canada
Ontario Data Catalogue Logo
Environment, Conservation and Parks
Environment, Conservation and Parks Ontario-focused high resolution climate information and its application. The data contains the 50th percentile high resolution probabilistic projections of annual averaged temperature and precipitation over the province. It covers the: * 1970s * 2030s * 2050s * 2080s    This data is provided in partnership with the University of Regina. More user-friendly visualizations and downloads of this data are also available at: * The [Ontario Climate Change Data Portal (OCCDP) by the University of Regina](http://ontarioccdp.ca/) * The [Ontario Climate Change Projections (OCCP) page by York University](http://lamps.math.yorku.ca/drupal/ontariogmap) This dataset's technical documentation contains a metadata record of projects funded by the Ministry of the Environment, Conservation and Parks alongside final reports and associated data. Renseignements a haute resolution sur le changement climatique axes sur l'Ontario et leur application. Les donnees contiennent des projections probabilistes a haute resolution au 50e percentile de la moyenne annuelle des temperatures et des precipitations de la province. Les donnees couvrent les decennies suivantes : * 1970 * 2030 * 2050 * 2080 Ces donnees sont fournies en collaboration avec l'Universite de Regina. On trouve aussi des donnees plus faciles a visualiser et a telecharger dans les sites suivants : * [Portail des donnees sur le changement climatique de l'Ontario (Ontario Climate Change Data Portal \- OCCDP](http://ontarioccdp.ca/)) (en anglais seulement) de l'Universite de Regina * [Page des projections sur le changement climatique de l'Ontario (Ontario Climate Change Projections \- OCCP)](http://lamps.math.yorku.ca/drupal/ontariogmap) (en anglais seulement) de l'Universite York La documentation technique de cette serie de donnees contient un registre de metadonnees des projets finance par le ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs ainsi que des rapports finals et des donnees connexes. https://www.ontario.ca/page/open-government-licence-ontario
Open Data Canada Logo
Government of Ontario | Gouvernement de l'Ontario
Environment, Conservation and Parks Ontario-focused high resolution climate information and its application. The data contains the 50th percentile high resolution probabilistic projections of annual averaged temperature and precipitation over the province. It covers the: * 1970s * 2030s * 2050s * 2080s    This data is provided in partnership with the University of Regina. More user-friendly visualizations and downloads of this data are also available at: * The [Ontario Climate Change Data Portal (OCCDP) by the University of Regina](http://ontarioccdp.ca/) * The [Ontario Climate Change Projections (OCCP) page by York University](http://lamps.math.yorku.ca/drupal/ontariogmap) This dataset's technical documentation contains a metadata record of projects funded by the Ministry of the Environment, Conservation and Parks alongside final reports and associated data. Renseignements a haute resolution sur le changement climatique axes sur l'Ontario et leur application. Les donnees contiennent des projections probabilistes a haute resolution au 50e percentile de la moyenne annuelle des temperatures et des precipitations de la province. Les donnees couvrent les decennies suivantes : * 1970 * 2030 * 2050 * 2080 Ces donnees sont fournies en collaboration avec l'Universite de Regina. On trouve aussi des donnees plus faciles a visualiser et a telecharger dans les sites suivants : * [Portail des donnees sur le changement climatique de l'Ontario (Ontario Climate Change Data Portal \- OCCDP](http://ontarioccdp.ca/)) (en anglais seulement) de l'Universite de Regina * [Page des projections sur le changement climatique de l'Ontario (Ontario Climate Change Projections \- OCCP)](http://lamps.math.yorku.ca/drupal/ontariogmap) (en anglais seulement) de l'Universite York La documentation technique de cette serie de donnees contient un registre de metadonnees des projets finance par le ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs ainsi que des rapports finals et des donnees connexes. https://www.ontario.ca/page/open-government-licence-ontario
Canadian Integrated Ocean Observing System (CIOOS) Logo
CIOOS-Atlantic / SIOOC-Atlantique
Environmental Data Section (MEDS), Marine Rapid Climate Change (RAPID) was originally a £20 million, six-year (2001-2007) program of the Natural Environment Research Council. This monitoring effort was continued in the NERC-funded follow-on program RAPID-WATCH 2008-2014. The program aimed to improve the ability to quantify the probability and magnitude of future rapid change in climate, with a main (but not exclusive) focus on the role of the Atlantic Ocean's Thermohaline Circulation. The program used a combination of observations (present day and palaeo) and modelling (atmospheric, oceanic, terrestrial, cryospheric). Observations such as moorings were used for testing simulations of Thermohaline Circulation variability and climate change including the Atlantic meridional overturning circulation, long-term transports and mixing processes and atmospheric forcing of ocean convection, and large-scale ocean transports. The specific scientific objectives of the RAPID program were agreed by the Rapid Climate Change Steering Committee and are detailed in the RAPID Science Plan (https://rapid.ac.uk/rapid/Scienceplan.php). In the Maritimes the Rapid moorings were mostly on the Scotian shelf and slope off of Halifax from 2004 to 2010. Rapid Climate Change (RAPID) était à l'origine un programme de 20 millions de livres sterling sur six ans (2001-2007) du Natural Environment Research Council. Cet effort de suivi s'est poursuivi dans le cadre du programme de suivi RAPID-WATCH 2008-2014 financé par le NERC. Le programme visait à améliorer la capacité de quantifier la probabilité et l'ampleur des futurs changements rapides du climat, en mettant l'accent (mais pas exclusivement) sur le rôle de la circulation thermohaline de l'océan Atlantique. Le programme a utilisé une combinaison d'observations (actuelles et paléo) et de modélisation (atmosphérique, océanique, terrestre, cryosphérique). Des observations telles que des amarrages ont été utilisées pour tester des simulations de la variabilité de la circulation thermohaline et du changement climatique, y compris la circulation de renversement méridienne de l'Atlantique, les processus de transport et de mélange à long terme, le forçage atmosphérique dû à la convection océanique, ainsi que les transports océaniques à grande échelle. Les objectifs scientifiques spécifiques du programme RAPID ont été approuvés par le comité directeur sur le changement climatique rapide et sont détaillés dans le plan scientifique RAPID (https://rapid.ac.uk/rapid/Scienceplan.php). Dans les Maritimes, les mouillages du Rapid se trouvaient principalement sur le plateau néo-écossais et sur la pente au large d'Halifax de 2004 à 2010.
Open Data Canada Logo
Natural Resources Canada | Ressources naturelles Canada
Natural Resources Canada | Ressources naturelles Canada Wind erosion risk for unprotected soils in areas sensitive to climatic change is shown on this map. The regions that would have the highest sensitivity to a warming climate are likely to occur in the southern and central Prairies and in the southernmost part of Ontario. This risk of wind erosion is based on the nature of local climate and vegetation. Areas with dryer, warmer climates and with sparse vegetation cover are more vulnerable to wind erosion. The levels of climate sensitivity were derived by comparing present and future ecoclimatic regions of Canada, based on the assumption of a doubling of atmospheric carbon dioxide concentrations over pre-industrial levels. La carte illustre le risque d'érosion éolienne des sols non protégés dans les zones sensibles au changement climatique. Les régions qui sont susceptibles d'être les plus sensibles au réchauffement climatique sont situées dans le sud et le centre des Prairies et dans la partie la plus méridionale de l'Ontario. Le risque d'érosion éolienne est tributaire de la nature du climat et de la végétation d'une zone donnée. Les régions au climat sec et chaud et à couverture végétale clairsemée sont plus vulnérables à l'érosion éolienne. Les indices de sensibilité climatique ont été obtenus par comparaison des régions écoclimatiques présentes et futures du Canada, en supposant un doublement de la concentration de dioxyde de carbone atmosphérique par rapport aux niveaux pré-industriels. http://open.canada.ca/en/open-government-licence-canada
Open Data Canada Logo
Environment and Climate Change Canada | Environnement et Changement climatique Canada
Environment and Climate Change Canada | Environnement et Changement climatique Canada Climate observations are derived from two sources of data. The first are Daily Climate Stations producing one or two observations per day of temperature, precipitation. The second are hourly stations that typically produce more weather elements e.g. wind or snow on ground. Les observations climatiques sont dérivées de deux sources de données. La première étant les stations climatiques quotidiennes qui produisent une ou deux observations quotidiennes de température et précipitation. La deuxième étant les stations qui typiquement produisent des données horaires pour plusieurs éléments météorologiques tels que le vent et la neige au sol. https://open.canada.ca/en/open-government-licence-canada
Open Data Canada Logo
Natural Resources Canada | Ressources naturelles Canada
Natural Resources Canada | Ressources naturelles Canada Contained within 3rd Edition (1957) of the Atlas of Canada is a map that shows the division of Canada into climatic regions according to the classification of the climates of the world developed by W. Koppen. Koppen first divided the world into five major divisions to which he assigned the letters A, B, C, D, and E. The letters represent the range of divisions from tropical climate (A) to polar climate (E). There are no A climates in Canada. The descriptions of the four remaining major divisions are given in the map legend. Koppen then divided the large divisions into a number of climatic types in accordance with temperature differences and variations in the amounts and distribution of precipitation, on the basis of which he added certain letters to the initial letter denoting the major division. The definitions of the additional letters which apply in Canada are also given when they first appear in the map legend. Thus b is defined under Csb and the definition is, therefore, not repeated under Cfb, Dfb or Dsb. For this map, the temperature and precipitation criteria established by Koppen have been applied to Canadian data for a standard thirty year period (1921 to 1950 inclusive). La 3e édition de l’Atlas du Canada (1957) contient une carte montrant la division du Canada en régions climatiques, conformément à la classification des climats du monde établie par W. Köppen. Il a tout d’abord divisé le monde en cinq divisions principales auxquelles il a donné les lettres A, B, C, D et E. Les lettres représentent l’aire de distribution géographique des divisions allant du climat tropical (A) au climat polaire (E). Il n’y a pas de climat de type A au Canada. Les descriptions des quatre autres principales divisions se trouvent dans la légende de la carte. Puis, Köppen a divisé les grandes divisions en plusieurs catégories de climats d’après les différences et les variations de température dans le volume et la distribution des précipitations, représentés par d’autres lettres juxtaposées aux lettres désignant les cinq grandes divisions. Les définitions de ces nouvelles lettres qui s’appliquent au Canada sont également fournies lorsqu’elles apparaissent pour la première fois dans la légende. Ainsi, on définit « b » dans « Csb », et c’est pourquoi l’explication n’est pas reprise aux classes « Cfb », « Dfb » ou « Dsb ». Pour cette carte, les normes relatives aux températures et aux précipitations établies par Köppen ont été appliquées aux relevés effectués au Canada pendant une période type de trente ans (de 1921 à 1950 inclusivement). http://open.canada.ca/en/open-government-licence-canada
Ottawa Ouverte Logo
City of Ottawa 2020-11-12 Cet ensemble de données comprend la version Excel de l'Annexe G (Tableaux sur les indices climatiques) du rapport « <a href='https://ottawa.ca/fr/vivre-ottawa/environnement/changements-climatiques-et-energie/la-resilience-climatique#le-rapport-sur-les-projections-climatiques-pour-la-region-de-la-capitale-nationale' rel='nofollow ugc' target='_blank'>Projections climatiques pour la région de la capitale nationale</a> » (2020) <br /><br /> <strong>Exactitude</strong>: Les mises en garde propres à l'indice sont précisées dans le rapport. <br /><br /> <strong>Fréquence des mises à jour</strong>: Téléversement ponctuel (2020) <br /><br /> <strong>Source d'information</strong>: Constatations recueillies pendant le projet <br /><br /> <strong>Courriel de l'auteur</strong>: <a href='mailto:climatechange@ottawa.ca' rel='nofollow ugc' target='_blank'>Unité des changements climatiques et de la résilience</a>
Open Data Canada Logo
Environment and Climate Change Canada | Environnement et Changement climatique Canada
National Inquiry Response Team / Équipe nationale de réponse des demandes du public Daily climate observations are derived from two sources of data. The first are Daily Climate Stations producing one or two observations per day of temperature, precipitation. The second are hourly stations that typically produce more weather elements e.g. wind or snow on ground. Only a subset of the total stations is shown due to size limitations. The criteria for station selection are listed as below. The priorities for inclusion are as follows: (1) Station is currently operational, (2) Stations with long periods of record, (3) Stations that are co-located with the categories above and supplement the period of record. Les observations climatiques quotidiennes sont dérivées de deux sources de données. La première étant les stations climatiques quotidiennes qui produisent une ou deux observations quotidiennes de température et précipitation. La deuxième étant les stations qui typiquement produisent des données horaires pour plusieurs éléments météorologiques tel que le vent et la neige au sol. Seul un sous-ensemble du total des stations est disponible à cause des contraintes de volume. Les critères de sélection des stations sont les suivants : (1) la station est présentement opérationnelle, (2) la station enregistre des données depuis une longue période temporelle, et (3) les stations sont co-localisées avec les stations répondant aux deux premiers critères et possèdent une période d'enregistrements plus longue. http://open.canada.ca/en/open-government-licence-canada

Instructions pour la recherche cartographique

1.Activez le filtre cartographique en cliquant sur le bouton « Limiter à la zone sur la carte ».
2.Déplacez la carte pour afficher la zone qui vous intéresse. Maintenez la touche Maj enfoncée et cliquez pour encadrer une zone spécifique à agrandir sur la carte. Les résultats de la recherche changeront à mesure que vous déplacerez la carte.
3.Pour voir les détails d’un emplacement, vous pouvez cliquer soit sur un élément dans les résultats de recherche, soit sur l’épingle d’un emplacement sur la carte et sur le lien associé au titre.
Remarque : Les groupes servent à donner un aperçu visuel de l’emplacement des données. Puisqu’un maximum de 1 000 emplacements peut s’afficher sur la carte, il est possible que vous n’obteniez pas un portrait exact du nombre total de résultats de recherche.